Le 29ème Dragons à la bataille du Piave (8 mai 1809)

Aller en bas

Le 29ème Dragons à la bataille du Piave (8 mai 1809)

Message  BIFFIN le Mar 9 Oct 2018 - 22:46

Le 29ème Dragons à la bataille du Piave (8 mai 1809)
avec mes remerciements à Tenardier

Encore une charge de cavalerie pendant l'Empire, direz-vous!                                                                                                
Navré de vous infliger une Nième variation sur ce sempiternel sujet.                                                                
Cette scénette n'aura d'autre mérite que de me permettre d'évoquer un épisode souvent méconnu des guerres napoléoniennes.

Si 1809 évoque immanquablement les batailles de Rastibonne, d'Eckmühl, d'Essling ou de Wagram, on oublie parfois qu'une partie non négligeable de cette campagne d'Allemagne et d'Autriche se déroula en fait en Italie du Nord.                                                                                                                            
Lorsque le 10 avril les troupes autrichiennes franchirent la frontière de la Bavière, déclenchant les hostilités, elles envahirent aussi le Royaume d'Italie. Ce royaume, pays allié mais vassal de l'Empire français, avait été placé depuis  sa création par Napoléon en 1805 sous la direction politique et militaire d'Eugène de Beauharnais, fils de Joséphine. Eugène de Beauharnais portait le titre officiel de Vice-Roi d'Italie.
A la tête d'une armée franco-italienne d' environ 84.000 hommes, Eugène, homme courageux, énergique et loyal, n'avait alors pas l'expérience ni sans doute la carrure requises pour commander en chef des effectifs aussi importants. Et ce, d'autant que les 100.000 hommes qu'on lui opposait étaient menés par le fort capable archiduc Jean, frère de l'empereur François II.
Les débuts de la campagnes furent de fait très défavorables aux Franco-italiens. L'archiduc Jean repoussa les avant-gardes françaises, traversa le fleuve Isonzo et, malgré le sacrifice de la cavalerie française, remporta le 16 avril une nette victoire à Sacile.                                                                                                    
Les troupes françaises et italiennes refluèrent en désordre vers le fleuve Piave.                                                  
Eugène répugnait à demander l'aide de Murat. De toute façon celui-ci entendait bien profiter de son tout nouveau royaume de Naples, au bras de son épouse Caroline (Caroline Bonaparte, pas Grimaldi...). Mais il eut l' intelligence d' accepter et de suivre les conseils du général Mac Donald qui venait de lui être envoyé pour le seconder.                                                                                                                          
Mac Donald, qui s'était illustré pendant la période révolutionnaire, était sans commandement depuis 1804 car en disgrâce pour avoir défendu le général Moreau devant Napoléon. Avec l'aide des généraux Baraguay d'Hilliers, Barbou, Grenier, Broussier,  il réorganisa l'armée d'Italie et remporta sur le fleuve Piave une victoire décisive les 7 et 8 mai 1809 .                                                                                                  
Au prix de 2.000 tués, les Français prirent 14 canons, 30 caissons et de nombreux bagages. Les Autrichiens laissèrent 5.000 tués et blessés et 2.000 prisonniers sur le terrain.  
Les victoires de Napoléon en Autriche forcèrent par ailleurs l'archiduc Jean à se retirer vers le nord pour prêter main forte à son frère, l'archiduc Charles.                                                                                                      
La poursuite, menée énergiquement ne laissa pas de répit aux Autrichiens. Udine, Osopo, Villanova sont reprises. Puis, passant par la vallée de l' Isonzo nos troupes occupent Prewald et Trieste. Des renforts envoyés à l'archiduc Jean sont mis en déroute à Leoben. Gratz tombe le 30 mai.                          
L'arrivée par le nord-est de l'armée d'Illyrie, victorieuse quelques jours auparavant  à Gospitch, sous le commandement de Marmont, renforce notablement les troupes franco-italiennes.                                                                          
Le 31 mai la jonction avec l'armée d'Allemagne se fait au col de Semmering. Napoléon peut écrire : "Soldats de l'armée d'Italie, vous avez glorieusement atteint le but que je vous avait fixé...". Avec ce renfort de 50.000 hommes, il dispose enfin de toutes ses troupes.                                                        

Mais Eugène et Mac Donald ne restent pas à Vienne.                                                                                                                  
Sur ordre de Napoléon, ils continuent de repousser l'armée de l'archiduc Jean vers l'est, jusqu'à Raab, en Hongrie, où le 14 juin, les forces conjointes des archiducs Jean et Joseph sont défaites et dispersées. La ville capitule le lendemain.                                                                                                                                          
Là encore le rôle de Mac Donald a été essentiel.                                                                                              

Par cette victoire Eugène empêcha la jonction de ces troupes avec celles de l'archiduc Charles  qui ont durement combattu du 20 au 22 mai à Essling. Cette jonction ne put avoir lieu qu'à la fin de la bataille de Wagram, trop tard pour être utile.  L'armée d'Italie, au contraire, joua un rôle majeur pendant cette bataille à l'issue de laquelle Mac Donald reçu son bâton de maréchal en récompense de ses talents.

Si le mérite du succès de cette campagne d'Italie du Nord revient essentiellement à Mac Donald, il est juste de souligner d'une part que Eugène de Beauharnais eut l'intelligence d'accepter les conseils de son subordonné et d'autre part qu'il apprit beaucoup, vite et bien à son contact .                                                                                 En 1814, seul, il tiendra en respect les Autrichiens qui tentaient de nouveau d'envahir son éphémère royaume. Mais surtout sa conduite héroïque mais avant tout avisée à la tête du 4e corps, puis des débris squelettiques de la Grande Armée, lors de la retraite de Russie en 1812  (après la défection de Murat) fit l'unanimité en sa faveur et montra qu'il était devenu un très bon général.
Les berges du fleuve Piave furent de nouveau le cadre de furieux combats, bien plus meurtriers, entre Italiens et Autrichiens, au cours de la première guerre mondiale.
                                                                 ________________________

L'épisode évoqué a eu lieu le pendant la bataille du Piave, le 8 mai 1809.
Ce jour-là, alors qu'à la gauche des Français la division d'infanterie du général Serras fait diversion en prenant le gué de Nervesa, à l'extrême droite de notre dispositif 3 divisions de cavalerie passent le fleuve à San Nichiols dans la matinée.                                                                                                                            
Se rabattant sur leur gauche pour soutenir la division Desaix qui a fourni le gros de l'effort et qui est en mauvaise posture, les dragons du général Pully (23e, 28e et 29e régiments)bousculent, dispersent la cavalerie autrichienne (division Wolskehl) et sabrent les batteries qui décimaient les soldats de Desaix. 14 canons sont pris.                                                                               Par la suite les autres troupes purent passer le fleuve et repousser en désordre les Autrichiens.
                                                          ______________________________


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Toutes les figurines et canons proviennent de lots "désoclés" et dépareillés que l'on m'a offerts,  sauf le cheval mort qui, lui, provient du lot qui  a été sculpté pour le concours sur le forum  en 2016.                                                                                                                                                                                                                                    

Les cavaliers sont des copies des dragons d'Italeri. Si leurs attitudes sont justes et dynamiques, tant pour les cavaliers que pour les chevaux, si la gravure est très bonne (le moulage plutôt moins) il est amusant de relever quelques erreurs étonnantes sur ces uniformes pourtant bien connus, comme l'absence de fusils , l'aigle sur le revers du guidon et surtout la présence de fontes avec leurs chaperons PAR DESSUS les peaux de mouton qui recouvrent les selles de certains chevaux. La selle de l'officier a elle des chaperons du modèle des dragons de la Garde (3 volants à la place de 2).                                                                                                                                      
J'ai rajouté des fusils (fusils d'artilleurs, très semblables à ceux des dragons, moulés avec des sacs à dos et qui me restaient de la boîte Zvezda utilisée pour mon diorama sur Wagram) ainsi que des rênes de bride pour les chevaux (comme souvent seuls les rênes de filet étaient présents).                                  
J'ai corrigé au cutter les erreurs remarquées mais pas pour l'officier dont nous dirons que, venant de la Garde, il a été muté au 29ème Dragons avec un grade supérieur mais qu'il a conservé par nostalgie ses housses de chaperons en remplaçant galons et liserés (un grand sentimental...).  Un cheval court sans son cavalier qui a été tué.                                                                                                                                                                      
Les artilleurs autrichiens ont été faits à partir de figurines Italeri d'artilleurs à pied de notre Garde impériale. Les bonnets d'oursin ont été remplacés par des chapeaux (officiers de santé de marque indéterminée mais assez mal sculptés), les basques affinées et raccourcies et les revers de la veste  ainsi que les pantalons grattés. La lunette de l'artilleur utilisée pour représenter le soldat tué a été enlevée et la jambe et le bras gauches modifiés dans leur position.  L'écouvillon de l'autre artilleur a été complété à partir d'une pièce de rab d'une boîte Zvezda.  Le 3e artilleur, qui fuit en vain devant les dragons, a été réalisé en greffant sur un tronc d'artilleur français les membres (affinés au cutter) d'un pilote provenant de la boîte Airfix  (personnel de la RAF -2e GM). Les poignets et les mains sont ceux de l'artilleur (à cause des retroussis ; les manches de la combinaison du pilote sont serrées aux poignets).  Les gibernes des artilleurs français ont été transformées en porte-outils tels que représentés sur les planches du forum (merci David!).
La couleur de fond de leur uniforme est "Rehfarb", couleur de cerf.                                                                                                                                                                                

Les canons autrichiens ont été bricolés à partir de canons français. J'ai modifié le système de hausse et surtout "effacé" l'angulation de l'affut, pour le rendre quasi rectiligne. J'ai ajouté quelques ferrures, écouvillons  et barres de levage.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
On voit les housses de fontes qui recouvrent la peau de mouton sur le cheval de gauche

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'artilleur de gauche a servi pour faire le soldat autrichien tué par le dragon qui tient son fusil ; j'ai utilisé la tête, le tronc et les mains du second pour l'artilleur qui court et celui de droite pour celui qui se défend avec son refouloir.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Au milieu, le pilote RAF Airfix dont j'ai récupéré les membres.
(photos de Plastic Soldier Review)


Je ne suis pas spécialiste des tactiques de la cavalerie de l'époque mais il me semble que pour enlever une batterie d'artillerie il valait mieux adopter un dispositif assez lâche pour diminuer l'efficacité des tirs des canons pendant la charge. Ce serait différent contre un carré d'infanterie où doit jouer l'effet de masse. C'est pourquoi mes cavaliers sont assez dispersés et ne chargent pas "botte à botte".

Les manques de peinture sur la croupe du cheval qui saute ont été corrigés et le fil qui apparait à côté de l'Autrichien enlevé.
avatar
BIFFIN

Messages : 1252
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 62
Localisation : Deuil-La Barre (95)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 29ème Dragons à la bataille du Piave (8 mai 1809)

Message  sunihanble le Mar 9 Oct 2018 - 23:00

L'impression de  mouvement est splendide et bravo pour le scratch
Avec quoi colles-tu tes différentes parties en plastique?

____________________________________________
http://chtigurine.blogspot.fr/
avatar
sunihanble

Messages : 924
Date d'inscription : 04/09/2012
Localisation : 59

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 29ème Dragons à la bataille du Piave (8 mai 1809)

Message  Roundabout le Mer 10 Oct 2018 - 10:06

Splendide !
Il ne manque rien, le mouvement, les traces du recul des canons, une charge de cavalerie "à fond", l'artilleur qui se défend, celui qui fuit poursuivi par un dragon l'épée dans les reins, c'est un magnifique diorama !
Avec l'historique et l'explication de la conception du dio en plus, c'est parfait !
Merci Marc

____________________________________________
Des troupes ? Où voulez-vous que j'en prenne ? Voulez-vous que j'en fasse ?
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Roundabout

Messages : 14953
Date d'inscription : 20/01/2014
Age : 51
Localisation : VEXIN FRANÇAIS (95)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 29ème Dragons à la bataille du Piave (8 mai 1809)

Message  titi le Mer 10 Oct 2018 - 14:04

Joli dio très dynamique. Petit mais sympa et bien "construit ". Very Happy

____________________________________________
The coffee tastes better when the latrines are dug downstream from the camp. U.S. Army field regulation. 1861
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
titi

Messages : 6223
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 100
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 29ème Dragons à la bataille du Piave (8 mai 1809)

Message  Borodino le Mer 10 Oct 2018 - 21:42

Très bon choix pour la bataille, c’est une victoire française que j’ai bien envie de rejouer.
Le diorama rend bien l’ambiance d’une charge de cavalerie sur une batterie.
Mise en situation plus explication plus belle scènette, c’est passionnant
Encore de beau Biffin

____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Borodino

Messages : 2752
Date d'inscription : 13/05/2016
Age : 46
Localisation : Albi

https://unsoixantedouze.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 29ème Dragons à la bataille du Piave (8 mai 1809)

Message  sergiofig le Dim 14 Oct 2018 - 11:53

tout est la, le dio, les explications, les modifs. c'est très vivant bravo.
avatar
sergiofig

Messages : 725
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 48
Localisation : nyons

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 29ème Dragons à la bataille du Piave (8 mai 1809)

Message  BIFFIN le Dim 14 Oct 2018 - 23:01

Merci à vous tous pour l'intérêt que vous avez porté à cette scénette, à sa conception et à sa réalisation.
Pour Sunihamble: j'utilise simplement de la colle au néoprène classique. C'est suffisant pour uns scénette ou un diorama mais cela ne permettrait pas la manipulation des figurines pour un wargame. Pour le cheval qui saute par dessus l'avant-train j'ai percé le seul sabot qui repose au sol avec une aiguille que j'ai plantée dans la base.
avatar
BIFFIN

Messages : 1252
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 62
Localisation : Deuil-La Barre (95)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 29ème Dragons à la bataille du Piave (8 mai 1809)

Message  lopez le Sam 20 Oct 2018 - 7:36

Bonjour Biffin,
merci de ce beau diorama et des explications de sa conception.

Philippe.

lopez

Messages : 1215
Date d'inscription : 29/03/2014
Age : 53
Localisation : LYON 69

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le 29ème Dragons à la bataille du Piave (8 mai 1809)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum