ADDICT-FIGURINES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : coffrets dresseur d’élite EV05 Forces Temporelles
Voir le deal

Aller en bas
BIFFIN
BIFFIN
Messages : 2205
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 67
Localisation : Deuil-La Barre (95)
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Rocroi, le 16 mai 1643

Mar 10 Oct 2023 - 13:03
Rocroi le 19 mai 1643                                                                                                                                                      
El ultimo tercio    (Le dernier tercio)
Figurines Shoot prod au 1/72e

Le 19 mai 1643, à la fin de la bataille de Rocroi, seuls quelques soldats des vieux tercios résistent encore aux assauts des troupes françaises.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]




La Bataille de Rocroi
La France, à peine sortie des guerres de religion, plongea à partir de 1636 dans la Guerre de trente ans (1618-1648). Notre pourtant très catholique pays, dirigé par le cardinal de Richelieu n’hésita pas à s’allier aux puissances protestantes contre la maison de Habsbourg dont les possessions dans les pays germaniques et en Espagne encerclaient le royaume.                                                                                                                                                                          

En 1643 une armée espagnole, dite « Armée des Flandres », sous le commandement du très expérimenté Francisco de Melo, envahit le nord de la France et mit le siège devant Rocroi, dernière place forte avant la vallée de l’Oise et la route de Paris.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Francisco de Melo
Le cardinal de Richelieu avait confié le commandement de l’Armée de Picardie au jeune duc d’Enghien, 21 ans, fils de Louis de Bourbon-Condé et de Charlotte de Montmorency.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le duc d'Enghien, futur Grand Condé
                                                                                                                           
Négligeant les conseils de prudence du cardinal de Mazarin, qui devint premier ministre après le décès de Richelieu le 4 décembre 1642, Enghien se porta rapidement  au-devant des Espagnols. Il était d’autant plus pressé qu’il savait que Melo attendait le renfort des 6000 hommes  du général  Beck, à quelques jours de marche, et  qu’il dut cacher à ses troupes, afin de ne pas les démoraliser, le décès du roi Louis XIII, survenu le 14 mai.                                                                                                                                                              
Le champ de bataille est une vaste clairière entourée de bois et de marais, difficilement accessible, juste au sud de Rocroi. 22.000 Français vont y affronter 27.000 Espagnols, Italiens, Flamands Wallons et Allemands.                                                                                                                                                                  

Les combats commencèrent le 18 mais l’action inconsidérée d’un lieutenant du duc d’Enghien obligea ce dernier à remettre l’assaut au lendemain.                                                                                                                                                                  
La bataille se déroula de façon contrastée. Si l’aile droite des Français, sous le commandement direct du duc assisté de Jean de Gassion repoussa l’aile gauche espagnole, ce fut le contraire à gauche. Au centre, notre infanterie fut refoulée par l’avance inexorable des tercios espagnol, élite de leur armée,  une partie de notre artillerie fut perdue. Il fallut l’intervention de la réserve pour freiner cette avancée.                                                                                                                                                                      
Le trait de génie du duc d’Enghien fut alors de poursuivre son mouvement tournant en arrière des lignes espagnoles au lieu de rétrograder et venir soutenir son centre et son aile gauche.                                                                                          
Devant combattre sur 3 côtés, les troupes espagnoles lâchèrent bientôt pied, les Français récupérèrent leurs canons perdus et délivrèrent les prisonniers faits au début de la bataille.                                                                                                                                    
Il ne resta au centre du champ de bataille que 4500 soldats des vieux tercios, commandés par Paul-Bernard de Fontaine, vieux général de 70 ans qui, malade, assurait son commandement sur une sorte de brancard. Encerclés de toutes parts, ils restèrent inébranlables malgré trois charges meurtrières de la cavalerie française, menées par le duc en personne.                                                                                                                                                                                                                  
Il fallut l’arrivée de la réserve avec son artillerie et le retour des troupes de Gassion , envoyées disperser les renforts espagnols, pour en venir à bout.   Bernard de Fontaine et nombre de ses hommes y laissèrent la vie. Cela rappelle la Vieille garde dans la débâcle de Waterloo.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le duc d'Enghien devant la chaise de Bernardo de Fontana à la fin de la bataille
                                                                                                                                             

La victoire est complète, Enghien entra dans Rocroi le lendemain.                                                                                            
La bataille nous coûta 4.000 tués et blessés mais le double pour les Espagnols, sans compter 9.000 prisonniers, la perte de 24 canons, 30 drapeaux et de tous les bagages de l’armée. Dans les semaines suivantes le duc repris Thionville perdue en 1639.

La victoire de Rocroi, outre qu’elle consacra le duc d’Enghien comme un des grands capitaines de son temps, faisant de lui le Grand Condé*, permit, en  fermant la route de Paris à l’armée espagnole, d’ assoir la régence d’Anne d’Autriche et du cardinal de Mazarin. Elle assura de brillante façon le début du règne du tout jeune Louis XIV,  âgé alors de 5 ans et roi de France depuis 3 jours.                                                                                                                                                        
La guerre se termina en 1648, après une nouvelle victoire décisive de Condé sur l’infanterie espagnole à Lens, le 17 août.                                                                                                                                                                                                                           Le traité de Westphalie hissa la France au rang de première puissance en Europe alors que l’Espagne ne retrouva jamais le rôle prééminent qu’elle y tenait depuis un siècle.

Notons au passage que cette guerre se déroula en grande partie sur le territoire de ce qui est aujourd'hui  l'Allemagne (Palatinat et Westphalie) et la Lorraine et que les populations civiles souffrirent énormément des exactions des troupes de toutes nationalités qui vivaient « sur le pays ». On estime que ces régions perdirent alors 40 à 50% de leur population.

Première victoire française d’importance sur une troupe étrangère depuis les guerres d’Italie, la bataille de Rocroi s’inscrit dans la liste de ces journées qui sauvèrent la France, liste qui compte entre autres Bouvines (1214), Orléans (1428), puis Malplaquet (1709) et Denain (1712), Valmy (1792), la Marne (1914).                                                                        
Le genre de journée qui manqua en 1870 et en 1940…
 
Les tercios
Elite de l’infanterie espagnole, les redoutables tercios qui avaient dominé depuis un siècle les champs de bataille européens perdirent à Rocroi leur prééminence au profit de l’infanterie et surtout de la cavalerie française.                                                                                                                                              
Héritiers des troupes de la Reconquista, les premiers tercios furent engagés pendant les guerres d’ Italie, pays où la maison d’Espagne avait de nombreux intérêts.                                                                                                                            
Mélangeant piquiers, arbalétriers (puis arquebusiers) et fantassins armés d’épées et de petits boucliers ronds (rotelleros, en français rondache), chaque tercio regroupait une dizaine de banderas de 300 hommes environ.  La proportion des mousquetaires augmenta au fil des années.                                                                                                                          
Endurants, faisant preuve d’une très grande cohésion et d’une très grande discipline, ils combattaient à la façon des phalanges macédoniennes du temps d’Alexandre le Grand,  en carrés serrés, les longues piques formant un rempart infranchissable.                                                                                                                                                                                                                              
Ces hommes comptaient dans leurs rangs de nombreux soldats de métier très aguerris, la moitié étant issus ou se prétendant issus de la noblesse.                                                                                                                                                                                                            
Les sous –officiers y vouvoyaient leurs hommes et s’adressaient à eux en les appelant « Messeigneurs ».
Le perfectionnement des armes à feux (remplacement des mousquets par des fusils à silex,l’ apparition du pistolet à rouet,l’ allègement des pièces d’artillerie qui deviennent plus mobiles) et  l’adoption de la tactique de la caracole**, introduite par les reitres, sonnèrent la fin de ces lourdes phalanges et la disparition des piquiers dans l’infanterie.                                                                                      
Plus tard, le terme de tercio désigna les unités de la légion étrangère espagnole qui combattit dans l’armée franquiste pendant la guerre civile.


Piquiers et mousquetaires
Les figurines de Shoot prod sont d’une très grande finesse et parfaitement imprimées.   Les poses sont naturelles et collent bien avec mon projet. Je ne leur ai pratiquement pas apporté de modification, si ce n’est des brassards et des écharpes pour les officiers. J’ai muni un des piquiers d’un bouclier rond (réutilisation du chapeau d’un garde japonais Zvevda…). Il n’y a que le bras gauche de l’officier qui ne me satisfaisait pas et que j’ai remplacé.                                                                                                                                                                                                      
Merci au Grand T pour m’avoir fourni des piques et des mousquets supplémentaires qui me furent fort utiles pour cette scénette.

Elle m’a été grandement inspirée par ce tableau qui illustre l’article sur les tercios dans Wikipédia.
Des piquiers y côtoient des mousquetaires.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
                                                                                                                                                                                 
Ces derniers sont armés d’un mousquet à mèche, arme apparue vers 1475 et version allégée de l’arquebuse. Cela reste néanmoins une arme lourde à manier, qui nécessite l’emploi d’une fourquine pour pouvoir tirer. Il faudra attendre 1650 pour que le mousquet à rouet, plus léger, apparaisse et décharge le soldat de cet encombrant accessoire. La balle en plomb du mousquet peut traverser la plupart des armures du temps, à distance moyenne.                                                                                                                                            
Une courroie de cuir portée en bandoulière supporte des étuis en bois, chacun contenant une mesure de poudre pour un tir. Ces étuis sont surnommés « les apôtres » car ils sont en général au nombre de douze. Une flasque à poudre, en bois recouvert de tissu et renforcé par une armature de métal, est également portée en sautoir. Elle contient de la poudre fine que le mousquetaire verse dans le bassinet de son arme, au moyen d’un bec verseur. Il peut alors allumer sa mèche, fixée dans la pince du serpentin. En appuyant sur la gâchette le serpentin bascule et amène la mèche enflammée au contact du bassinet, déclenchant le tir.                                                                                                              
Certaines figurines de  mousquetaires sont représentées avec de gros gants à crispin. Le maniement délicat du mousquet à mèche était-il possible avec ces gants ? On peut se poser la question.
L’emploi aussi bien des piques que des mousquets est complexe et nécessite une grande discipline.  Un piquier ou un mousquetaire isolé est une proie facile pour un cavalier adverse.                                                                                  

Il n’y a pas d’uniforme à cette époque, tenues civiles et militaires sont très proches. Les soldats portent seulement parfois un signe distinctif comme un brassard rouge pour les troupes espagnoles, plutôt blanc pour les Français.                                                                                                                            
On peut toutefois définir selon les armées certaines tendances générales, surtout au début de leur engagement dans le conflit.  Ainsi on trouve beaucoup de cuir marron et de rouge pour les Impériaux (dont les Espagnols), du gris et du vert foncé pour les Hessois. Les Suédois  portent des vêtements de cuir très clair, presque blanc.                                              
Comme d’habitude, les soldats et les chefs militaires font avec ce qu’ils trouvent.                                                                                                                                                    
Ainsi Wallenstein, alors qu’il était au service des Impériaux, acheta de grandes quantités de drap  brun rouge de Venise.                                                                                                                                                                                                              
Il en est de même pour la couleur des plumes des chapeaux et des casques ou celle des ceintures d’officiers.                                                                                                                                                                            

Au sujet des couleurs, je me suis volontairement restreint à des teintes pas trop vives, même si le résultat est du coup moins flatteur, surtout au 1/72e.                                                                                                                                                      Après avoir lu quelques ouvrages sur le sujet (et notamment les livres de Michel Pastoureau), je suis persuadé que les teintes vives, les bleus et les rouges en particulier, étaient à cette époque difficiles et chères à obtenir et par conséquent réservées à la noblesse fortunée. La piétaille devait être vêtue plutôt de gris, surtout de beige et de brun, voire de vert foncé.  Cette restriction dans la gamme des teintes entraine de facto une relative uniformisation des tenues.                                                                                                                                                                                                            
Le tableau mentionné ci-dessus va d’ailleurs dans ce sens.                                                                                                              

Enfin, au cours de ces trente  années de guerre, la mode, qui ne perd  jamais ses droits, changea quelque peu. Ainsi les chapeaux eurent tendance à devenir moins hauts mais leurs bords s’élargirent et les plumets s’amenuisèrent pour finir par être remplacés par des nœuds de rubans. S les cheveux furent portés de plus en plus longs, la barbe, elle, perdit du volume (Précisions trouvées dans l’article sur la Guerre de Trente ans paru dans le numéro 100 de la revue « Uniformes », sous la plume de Christian Terrana).  


*Jean de Gassion y gagna, lui, son bâton de maréchal.      
**La tactique de la caracole :                                                                                                                                                                        
Les cavaliers avancent en rangs serrés, pistolet chargé au poing. Arrivés à portée de tir mais hors d’atteinte des piques  adverses, le premier rang décharge ses pistolets dans la masse compacte des fantassins puis se dégage par le côte (la « caracole ») pour regagner le dernier rang du peloton et recharger ses pistolets, laissant la place au second rang qui effectue la même manœuvre, et ainsi de suite.                                                                                                                                                                                
Cette tactique fut rendue possible par l’invention du pistolet à rouet qui permettait d’avancer à cheval avec son arme chargée à la main.
jean valjean
jean valjean
Messages : 1889
Date d'inscription : 25/02/2018
Age : 68
Localisation : val d'oise
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mar 10 Oct 2023 - 18:19
Tout d'abord merci pour ton exposé, et ensuite un très grand bravo pour ta saynète.
Mise en scène et peinture des figs au top !
Une bien belle base que ces impression du Big Boss superbement mise en valeur par ton travail!
C'est vraiment superbe.
tenardier
tenardier
Messages : 8253
Date d'inscription : 23/11/2011
Age : 58
Localisation : Provence 84
https://shootprod.forumactif.fr/
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mar 10 Oct 2023 - 19:06
Mazette que c'est beau........ Rocroi, le 16 mai 1643 2524229646


____________________________________________
Un vrai ami c'est quelqu'un que tu peux réveiller à 2 H du matin pour t'aider à cacher un cadavre !!!!!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Atalante
Atalante
Messages : 334
Date d'inscription : 02/12/2016
Age : 45
Localisation : grenoble
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mar 10 Oct 2023 - 19:20
Alors ça ,ça me plaît! Les figs sont géniales ( je veux les même), la peinture au top et la mise en scène très bien réalisée !
5ème dragons
5ème dragons
Messages : 14
Date d'inscription : 26/05/2022
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mar 10 Oct 2023 - 19:38
Bonsoir BIFFIN,
Toutes mes félicitations pour ce très beau diorama 👍
Tout y est, qualitée de la peinture, mise en scène et le support qui n'est pas négligé.

Cordialement 5ème dragons.
sergiofig
sergiofig
Messages : 1777
Date d'inscription : 15/11/2014
Age : 54
Localisation : nyons
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mar 10 Oct 2023 - 19:40
superbe, un dio bien réalisé. les figs sont bien agrémentées sur une scénette qui en dit long sur l'intensité des combats.
bravo très beau résultat. Rocroi, le 16 mai 1643 2851761492
titi
titi
Messages : 7342
Date d'inscription : 27/01/2012
Age : 105
Localisation : Bretagne
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mar 10 Oct 2023 - 19:47
Magnifique! ET en plus sur un sujet rarement traité! Bravo! Very Happy

____________________________________________
The coffee tastes better when the latrines are dug downstream from the camp. U.S. Army field regulation. 1861
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
bristethobennic
bristethobennic
Messages : 9034
Date d'inscription : 27/09/2012
Age : 50
Localisation : près de Charolles (71)
http://bristethobennic.blogspot.fr/
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mar 10 Oct 2023 - 19:52
Superbe.

Merci de l'exposé, j'ai appris quelque chose. Rocroi, le 16 mai 1643 2524229646

____________________________________________
Ma chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCVa1SjCZiOiWr2SweOs9ddg?view_as=public
Borodino
Borodino
Messages : 7005
Date d'inscription : 13/05/2016
Age : 51
Localisation : Albi
https://unsoixantedouze.blogspot.fr/
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mar 10 Oct 2023 - 21:20
Oh ! C’est un travail remarquable de peinture, avec une mise en scène au top. C’est impressionnant et magnifique.

____________________________________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mon Blog dédié au 1/72
BIFFIN
BIFFIN
Messages : 2205
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 67
Localisation : Deuil-La Barre (95)
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mar 10 Oct 2023 - 21:54
Merci à vous tous. Je suis réellement très sensible à vos commentaires.
J'ai eu un grand plaisir à peindre ces remarquables figurines. Elles ont été le déclencheur de cette recherche sur une période qui ne m'avait jamais vraiment intéressé et qui est pourtant passionnante.
J'ai oublié de dire que j'ai utilisé les chevaux proposés il y a quelques années sur le forum (voir le concours du cheval mort).
J'ai retiré le harnachement type cavalerie lourde, 1e Empire (selle, tapis et porte manteau). J'ai refais un harnachement plus conforme à l'époque et j'ai changé la tête et le cou du pauvre cheval blessé à mort.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
modèle de harnachement

Par ailleurs j'ai regretté de ne pas avoir trouvé de cavalier satisfaisant à opposer à mes Espagnols, j'aurais pu construire alors un socle un peu plus grand.
stephane42
stephane42
Messages : 921
Date d'inscription : 19/11/2012
Localisation : loire (42)
http://dioramasfigurines1-72e.fr/
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mar 10 Oct 2023 - 22:19
Ah, cela change de période. c'est une super création ! Félicitations !!
lopezp
lopezp
Messages : 2363
Date d'inscription : 07/09/2019
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mer 11 Oct 2023 - 20:12
Bonsoir,
je me joins au concert de louanges, tant pour la qualité du diorama que pour celui de l'exposé.

Merci, on en redemande, tu n'es pas loin de caracoler en tête des faiseurs de diorama Very Happy

Philippe.
lesarméesoubliées
lesarméesoubliées
Messages : 396
Date d'inscription : 13/08/2016
http://lesarmeesoubliees.blog4ever.com/
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mer 11 Oct 2023 - 21:19
Juste MAGNIFIQUE!!!
BIFFIN
BIFFIN
Messages : 2205
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 67
Localisation : Deuil-La Barre (95)
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mer 11 Oct 2023 - 23:07
Un grand merci à vous trois !
jbb4
jbb4
Messages : 228
Date d'inscription : 02/11/2021
Age : 56
Localisation : Gascogne
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Lun 16 Oct 2023 - 9:54
Whaouh, la dernière photo au ras du champ semble plus vraie que nature.

C'est une pause dans les combats mais on ressent la pression du moment où un calme relatif suit les derniers combats.
Ce dernier carré attend une nouvelle charge de la cavalerie française.
On entend les drapeaux claqués au vent, le cliquetis des armes et le râle des bêtes et des hommes agonisants tout en sentant l'odeur de poudre et de fer mêlés.

C'est superbe.

Merci aussi pour ce moment d'histoire.

xtof
xtof
Messages : 392
Date d'inscription : 15/01/2019
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Lun 16 Oct 2023 - 22:38
Je suis sans voix. Heureusement il reste le clavier pour te dire bravo !
BIFFIN
BIFFIN
Messages : 2205
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 67
Localisation : Deuil-La Barre (95)
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Lun 16 Oct 2023 - 22:42
Merci aussi à vous deux. Jbb4 c'est du Victor Hugo que tu nous as écrit là ! J'adore !
Je rajoute une dernière illustration que je trouve bien dans l'ambiance de l'époque : "La reddition de Breda" par Velasquez.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
numax78
numax78
Messages : 182
Date d'inscription : 03/04/2023
Age : 51
Localisation : 95
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mer 1 Nov 2023 - 11:13
Un grand bravo pour ce post magnifique à tout point de vue, la présentation dont tu nous gratifie est extrêmement intéressante car elle replace la scène dans un contexte peu connu, quand au travail sur la scène elle-même c'est tout simplement époustouflant. La peinture est exceptionnelle, la mise en scène est criante de vérité on à vraiment l'impression d'y être, bref on affaire à un véritable chef-d'œuvre Merci pour nous l'avoir partagé
BIFFIN
BIFFIN
Messages : 2205
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 67
Localisation : Deuil-La Barre (95)
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mer 1 Nov 2023 - 17:42
Merci Numax pour ton appréciation très laudative. Très content que cette scénette t'aie plu!
Papouille
Papouille
Messages : 3051
Date d'inscription : 10/11/2012
Age : 77
Localisation : près de Bruxelles
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mar 7 Nov 2023 - 14:33
Je viens de tomber par hasard sur ce dio EXTRAORDINAIRE !!!!!!!!!!

Je regarde peu les siorames s'il ont trait à WWI et WWI (nous avons assez de guerres aujourd'hui encore et la plus récente me dégoute) ... mais ici, c'est de l'orfevrerie d'art .. à cette taille, un tour de force étonnant.

Outre les postures, les ré-assemblages, le souci des costumes, des positions, l'ensemble est EPOUSTOUFLANT de vérité.

Il mérite une belle place en concours, sur tables d'Histoire, voire dans un musée.

Et surtout un grand merci pour apporter cette partie de l'Histoire, qui exprime tout le drame de ces batailles insensées.

Mais je trouve qu'elles ont quand même plus de gueule qu'un Panzer qui tire au canon sur des maisons civiles ou sont embuusqués des fantassins armés d'arcs (non de fusils) ... dans des tenues de camouflage ...

MERCI pour cela, c'est IMPRESSIONNANT.

____________________________________________
Les hommes sont un peu comme Dieu : tout ce qu'ils peuvent faire, ils le font. Ou ils le feront.
(Jean d'Ormesson)
BIFFIN
BIFFIN
Messages : 2205
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 67
Localisation : Deuil-La Barre (95)
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Mar 7 Nov 2023 - 16:30
Un grand merci Michel !
Sachant ton talent, l'exigence et la précision que tu mets dans tes œuvres, je suis d'autant plus sensible à tes appréciations.
pfconcorde
pfconcorde
Messages : 40
Date d'inscription : 11/09/2023
Age : 67
Localisation : uzes
https://www.quandlesmaquettesracontentlhistoire.com
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Sam 16 Déc 2023 - 11:48
Bonjour, Marc,

Belle scénographie. Un plaisir.
histoire et dioramas. cela me rapelle quelquechose. Je vais le mettre sur mon site ( comme convenu)
Amicalement

Philippe
BIFFIN
BIFFIN
Messages : 2205
Date d'inscription : 18/01/2016
Age : 67
Localisation : Deuil-La Barre (95)
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Sam 16 Déc 2023 - 15:36
Merci Philippe pour ton commentaire.
Et merci d'accepter cette scénette sur ton site.
Papouille
Papouille
Messages : 3051
Date d'inscription : 10/11/2012
Age : 77
Localisation : près de Bruxelles
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Sam 16 Déc 2023 - 18:27
Relu aujourd'hui avec un oeil neuf ..

C'est un des postes les plus accomplis et imporessionnants qu'il m'est permis d'avoir lu ces 1à dernières années.
Détaillé, documenté, clair et bien résumé, le diorfama est impressionnant en 30/28mm, une piece d'une très belle victoire française qui corrige les initiatives un peu honteuises de Crecy et Azincourt, et préfigure le génie de Napoléon....

Merci de l'avoir si bien mis en valeur !!!!

____________________________________________
Les hommes sont un peu comme Dieu : tout ce qu'ils peuvent faire, ils le font. Ou ils le feront.
(Jean d'Ormesson)
Contenu sponsorisé
<

Rocroi, le 16 mai 1643 Empty Re: Rocroi, le 16 mai 1643

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum